Urb Phantasma - Ville fantôme

  • Le Parc Eco-Logis

    Un parc artistique et ludique pour enfants créé par par une artiste avec l'aide d'habitants de Marseille. Jamais ouvert au public pour des raisons de sécurité, il est à l’abandon depuis la fin des années 2000.

  • La villa Morochita

    Signifie "petite brune", bastide aubagnaise qui doit son nom à une belle jeune femme y ayant habité et originaire d'Argentine. Elle fut la propriétaire la plus représentative de cette étrange villa aujourd'hui en projet de restauration par la ville.

  • Le Château St Antoine

    Autrefois lieu de villégiature du célèbre « comte » dans le Château de ma Mère de Marcel Pagnol, aujourd’hui ce n'est plus qu'une ruine bientôt disparue. Le lieu reste malgré tout un havre de paix où le temps s’est arrêté au milieu de la zone d’activité de Marseille-la Valentine.

  • Le Village de Brovès

    Un hameau en ruine au bord de la national, quelque part au sud de la France. Un site rayé administrativement par la création du camps de Canjuers ; un cas unique en France, aujourd’hui le village n’existe plus que dans le cœur de ses anciens habitants qui ont du le déserter à la fin des années 70.

  • L'Observatoire

    Site inauguré en 1922, avec son restaurant panoramique et son funiculaire offrant une vue splendide sur la Riviera. Laissé en l’état depuis sa fermeture et son rachat par un riche propriétaire fin des années 1980.

  • La Villa Balthazar

    Ancien haut lieu de l’aristocratie britannique sur la French Riviera. Construite au début du XXème siècle, elle a ensuite servie de centre d’accueil pour les curistes de la région. De nombreux projets sont en pourparler depuis des années mais aucun n’est à la hauteur de la demeure.

  • L'Abbaye d'Aniane

    Plus de 2000 ans d’histoire sur ce site qui fut tour à tour une abbaye une des plus importante abbaye de France, puis une usine industrielle, pour enfin finir comme centre carcéral pour enfants. Le lieu, racheté par la communauté des communes de l'Héraut est aujourd’hui un des plus extraordinaires sites archéologiques de France.

  • Le Fort Dugommier

    Construit à la fin du XIXème siècle par Vauban pour protéger les frontières françaises de l’envahisseur espagnol. Une fois le fort fini c’est de l’autre côté, de part la mer que vint la menace allemande. Il n’a donc jamais servi et est aujourd’hui peu à peu déterré et restauré par l'association Rempart.

  • Le village de Périllos

    Village des montagnes, ses habitants sont au fil des années partis pour lui préférer la ville. Aujourd'hui une association restaure le site, transmettant ainsi les savoir-faire de construction ancestraux.

  • L'Hôtellerie des Laquets

    Refuge des Hautes Pyrennées, abandonné vers les années 2000, il était auparavant le seul confort des marcheurs et des travailleurs venant installer l'observatoire, situé à quelques 400 mètres au dessus . Avec l'ouverture d'un téléphérique, le chemin passant par le refuge est devenu obsolète...de même que le refuge.

  • La Laverie de Carmaux

    Ancienne laverie de charbon, le site a fermé lorsque la région du Carmausin a cessé son activité minière. Immense usine en béton, la laverie défie les années mais aucun avenir ne lui est prévu.

  • Le Cimetière des Oubliés

    Un des rares cimetières d'aliénés encore visibles aujourd'hui en France. Rattaché à l’hôpital psychiatrique de Cadillac, il abrite plus de 2000 âmes. Menacé de destruction, le site est aujourd'hui protégé par une association qui l'a fait classer monument historique.

  • L'Hôpital de la Marine

    Site immense au centre de Rochefort, reflétant le faste de la ville à l’époque de l’Arsenal. Il a servit aux blessés coloniaux et aux militaires malades jusqu’en 1983. Une petite partie des bâtiments a été transformé en musée et en appartements pour les curistes mais la majeure partie du site est gardée en l’état en attendant un projet.

  • Le Cimetière à bateaux

    Site unique en France, où des carcasses de thoniers gisent sur la plage au grès de la marée.

  • L'Orphelinat

    Ancien pensionnat pour enfants puis maison de retraite : un lieu oublié pour des gens oubliés au fin fond de la France. Le site se dégrade de jour en jour depuis sa fermeture en 1995 et aucun avenir ne lui est promis.

  • Le Jardin d'Agronomie Tropicale

    Site aujourd'hui encore ouvert au public qui a accueilli l'exposition coloniale de 1907. Des traces de cette époque s’immisce encore ça et là dans le jardin qui est devenue une forêt tropicale par endroit mais surtout un lieu de mémoire pour les combattants coloniaux de la seconde guerre mondiale.

  • Le Nid de l'Avenir Social

    Orphelinat de la CGT qui a connu une fin tragique et a fermé brutalement ses portes en 1987. Le site était un modèle de modernisme, la nature a aujourd'hui repris ses droits. Lieu prisé des urbexeurs parisien, la visite a été l'occasion de discuter de cette passion méconnue avec l'un d'entre eux.

  • La Plage

    Petit parc aquatique construit sur une île privative à l'époque des congés payés, il a été un des lieux de détente estivale des parisiens, jusqu'à sa fermeture en 2003.

  • Le Circuit de Reims-Gueux

    Le circuit le plus rapide de France jusqu'en 1972. Ses trois grandes lignes droites permettant d'atteindre des records de vitesse et ses virages mortelles ont fait sa gloire mais aussi son déclin. Le site a fermé à cause de déficits budgétaires et c'est aujourd'hui la nationale qui passe entre ce qui reste des stands et des gradins restaurés par une association.

  • Cliquez sur un nom dans la liste et partez à la découverte des lieux oubliés du patrimoine français. Explorez comme bon vous semble le territoire, voyagez de lieu en lieu et venez visiter les nouvelles étapes de ce formidable périple à travers la France.

Crédits